La fête, la fiesta de Navidad

 
  1. 24 décembre à minuit : après déjà de nombreuses danses, tout le monde s’arrête. Les cierges sont allumés, et face à la crèche dévoilée, l’enfant-Dieu est encensé par la maîtresse de maison, pendant que sont chantés les couplets de “nace, nace”, “il naît il naît”. Ensuite, la danse reprend sur le chant “il est né, il est né” (CD p.8)




  1. Ce montage  donne une idée de l’évolution de le fête au petit matin... Peu à peu le soleil se lève : on entend la tonada (l’air) des “présents” (parabienes, cf. CD p.14), et celle d’”El Liberal”.






















La procession finale (“el paseo”, p.17 du CD), où l’Enfant-Dieu est remis à ses nouveaux parrains (qui assureront la bonne tenue de la fête l’année suivante)... C’est un moment d’adieu émouvant, souvent pleuré, mais la reprise des danses vient consoler cet “adieu”, jusqu’à 11h du matin : certains n’auront cessé de danser entre la veille à 20h et le lendemain midi...


Autres vidéos sur YOUTUBE